CH cuvée 2018 : Le devoir de dire les choses – Untello (02/11/2018)

Le devoir de dire les choses.

Même si je suis un amateur, je n’ai jamais eu comme objectif de bougonner contre le club du Canadien de Montréal.

Pour comprendre la motivation de ce billet, je vous réfère à un des billets que j’ai rédigé il y a plusieurs mois :http://souslechapiteau.com/laisser-pourrir-atouts-untello-08-03-2018/.

Alors

MM Molson et Bergevin ont fait tout un travail. Je n’égrènerai pas le chapelet des bons coups ici pour couper court. Mais de manière générique disons :

L’offensive est beaucoup plus animée que l’an dernier et avec un potentiel visiblement énorme à venir.

Le clean-up du département marketing, un point essentiel concernant le discours à venir et comment on nous sollicitera. Fini les vieilles rengaines? Je pense que oui.

L’équipe d’entraîneurs, « l’intelligentsia », revampée. Julien toujours en place, des schémas, des méthodes de jeu plutôt efficaces en offensive. Un esprit d’équipe requinqué, la langue de bois mise au rancard, un discours cohérent et réaliste. Des vérités sur des évidences (Alzner).

Il y aura eu aussi d’autres ajustements plus subtils probablement, qu’on ne voit pas de loin.

Tout ça en quelques mois. Pendant que l’épisode Max Paciorretty souffrait sa fin. Après un repêchage qui semble avoir convaincu plusieurs connaisseurs et fins Zamateurs de sa qualité.

Je crois que Marc Bergevin est rendu meilleur DG qu’il n’a jamais été. Parce que de mon appréciation d’un gars avec un potentiel DG convaincant, je crois qu’il a gradué avec succès. Tout en étant accompagné d’un Geoff Molson qui a fait sa job au niveau organisationnel. Notez que, je ne vise pas à blesser les gens qui ont été remerciés à coup de bassesse. Mais le boss a fait maison nette, et ça devait être fait, je pense, pour finir de rentrer dans le hockey post-moderne…

Un début de saison ne fait pas LA saison, mais quel excitant contexte et divertissement qui vaut le prix demandé, en cet automne tellement improbable il n’y a que quelques semaines encore de ça.

Il est tôt pour projeter quoi que ce soit, mais c*isse qu’on a du fun depuis l’ouverture de la saison, avouez! On a hâte que Weber se joigne au party!

-Untello

4 thoughts on “CH cuvée 2018 : Le devoir de dire les choses – Untello (02/11/2018)”

  1. Honnêteté et clarté ce de notre époque ok.
    Ils ont du retard sur plusieurs. Donc : rajeunir une équipe donne presque toujours ce genre de résultats. La suite sera déterminante.

  2. Bon ,là je vous arête ,vous n êtes pas en train de nous dire qu il venu le temps d’encenser ce DG seulement après à peine une douzaine de match !!,!,
    Je vous rappèlerai que vous tous , ainsi que moi-même avons porté un dur jugement sur Bergevin après 6 années de travail .
    Vous semblez tous oubliés que lors du post mortem de la dernière saison ,si jeff Molson ,ne coupe pas la parole à Bergevin pour signifier à tous y compris son DG que le statuquo n est pas une option , nous aurions probablement eu une catastrophe cette année .
    Alors gardez vous une petite gêne pour ce qui de Bergevin et oui le ch est plus excitant en ce moment .

  3. Je suis d’accord avec toi. Il ne faut surtout pas oublier que le CH sous Bergevin a toujours connu des années de 100 points et sauf 2 des 3 dernières, et mentionnons aussi que dans les trois dernières le CH était la 3ieme, 6ieme et 2ieme des plus blessé considérant l’apport au cap salarial. En fait le CH est la seule équipe qui a eu plus de 100 points en étant dans les 8 des plus blessé dans le hockey moderne.

    Le CH est une bonne équipe, mais l’attitude de certains la nuisait, je n’avais pas aimé Bergevin quand il a sorti avec « l’attitude » mais la je doit admettre qu’il avait raison de mettre a jour cette situation. Lui, contraire a nous savait que deux allaient partir. Et ce qu’il a obtenu, a date le fait paraître comme un génie. Domi nous fait oublier Galchenyuk et seulement Tatar nous fait oublier Pacioretty, imaginons ce que Suzuki, le 4e et 7 choix peuvent nous donner.

    On m’a souvent reproché de toujours défendre Bergevin, a voir ce que je vois maintenant me donne un petit gout velouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *