Eugénie, Anna, les médias sociaux, même combat – Par Untello

Anna Kournikova,

Fin des années’90, début 2000, une beauté flamboyante brûlait les courts de tennis à travers le circuit WTA.

Je crois franchement que cette jeune femme a été à ce jour la plus mignonne à parader au sein et autour du circuit des dames. Si vous prenez le temps de vous informer sur son parcours (je vous suggère wikipédia) vous verrez que l’histoire se répète probablement.

Même si elle n’était pas canadienne, on scrutait tout d’elle et on s’inclinait généralement devant sa grande beauté. Elle était de commerce agréable il me semble ou comme elle n’était pas d’ici, on n’entendait guère parler de frasque de sa part. Mais voilà, maglré son talent et sa 8e place au classement de 2000, elle a pris une tangeante dictée par la commandite. Il était courant de parler de ses revenus personnels comme étant plus importants que ceux que lui procurait sa carrière de tennis.

À mesure qu’avance la carrière d’Eugénie Bouchard, je trace des parrallèles avec la carrière de la belle Anna.

Je constate aussi qu’on traite notre joueuse nationale, comme on traite le Canadien de Montréal. Le bashing est de mise, deux commentaires sur trois selon mon pif. La dernière semaine vient d’apporter son lot de mépris envers Bouchard.

Cependant, dans le petit bout de lecture lus des commentaires des amateurs il y en a un qui a retenu mon attention et qui me semble parfaitement équilibré. La dame dit quelque chose comme : « il est difficile d’être fan d’Eugénie par les temps qui courent ». Bin voilà!

Quand je lis qu’on doute de son « intelligence » parce qu’elle n’arrive pas à gérer ses affaires, là j’débarque. Mais c’est une autre histoire.

Alors, oui en tant que fan de Bouchard, je trouve aussi les temps difficiles. Je suis pris entre l’arbre et l’écorce. Quand je lis MC Gilles, cabotin de service (ceci dit sans amertume, j’aime bien le personnage) qui écrit : Hilton de Québec bat Eugénie Bouchard 6-2 6-3, ça me fait sourire. C’est une balle bien récupérée et comme on récupère tout d’Eugénie, ça donne ce que ça donne. C’est-à-dire, pas grand-chose de bon.

Pris entre l’arbre et l’écorce parce que vient un moment où entre croire en quelqu’un qu’on met à mal par déception interposée et les constatations plutôt inquiétantes, j’en viens à douter qu’Eugénie continue de jouer que pour avoir des commanditaires.

Untello dans la fumée sans feu?

2 thoughts on “Eugénie, Anna, les médias sociaux, même combat – Par Untello”

  1. Désolé pour le délai JP. El Cloun serait le mieux placer pour le faire. Mais je ne suis pas certain que c’est dans sa ligne éditoriale, ceci dit sous toute réserve.

  2. Vous ou DT avez riens sur ce qui se trame dans les dossier Pacio-Therrien, Beaulieu etc ?
    Je m’attendais à un résumé quelconque.
    À venir bientôt ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *