Goaler sur la tête ! – Réflexion d’Untello (24/02/2017)

Goaler sur la tête

Price fait la manchette depuis toujours ici, mais est-ce que ça pourrait s’arrêter net, pour lui, pour nous et fatalement pour le DG des locaux?

La situation concernant Price à Montréal peut donner à penser que la pression sera forte sur le club pour séduire son gardien cet été.

Le problème qu’a probablement identifié Price concernant le club, c’est qu’il doit goaler sur la tête à chaque soir pour espérer en gagner une. Le match contre les Rangers cette semaine en est un exemple parfait. Price a été fumant! Résultat victoire – EN PROLONGATION!

Si Price fait le calcul qu’il doive s’épuiser à la tâche 25 matchs sur 30 pour espérer gagner, il va se pousser tôt ou tard et je ne l’en blâmerais pas. De ça vient l’absolu besoin de voir ses coéquipiers prendre de la cohésion et un air d’aller rapidement. Je ne me pose même pas la question à savoir si Julien va faire la différence. Je n’en reviens juste pas qu’ils soient tous aussi perdus et incapables de produire. Ça fait cent ans que ces gars-là jouent au hockey bout d’ciarge!

La pression viendra aussi de Radulov, une fois rendus au printemps, lui et ses coéquipiers auront fait quoi exactement? Quelle  est l’impression que gardera le 47 des chances qu’il a avec ce club de mettre la main sur la Stanley bientôt? Côté monétaire, on en parle même pas. 7 ou 5 millions sur 3 ou 6 ans ici ou ailleurs, ça n’a pas de poids, sinon juste à la fin quand on sait qu’il y en a 3-4 qui t’attendent avec les presque mêmes offres. Alors rendus là tu te dis probablement, ok le club qui est le mieux nanti pour se rendre loin dans un avenir proche, c’est lequel?

Bref à moins que Bergevin bouge de ses gros canons en devenant vendeur (ce qui est pratiquement impossible). Alors nanti autrement pour l’an prochain tout en demeurant dans sa fenêtre d’opportunités et en convaincant Price de rester. Mais le temps presse, les partisans pressent aussi et franchement, moi cette année, pour aujourd’hui, j’évalue les chances de coupe Stanley à presque rien pour le CH. C’est vraiment trop le bordel en ce moment pour que j’en sois intimement convaincu. Au risque de me répéter, je me doute que Price ait déjà fait ce calcul aussi (que Therrien n’était pas le seul facteur à catastrophe finalement).

En conclusion, le temps où Price était la pierre angulaire définitive de ce club est révolu. Il a fait tout ce qu’il pouvait en attendant la cavalerie. Mais la cavalerie est en déroute. Carey est devenu lucide. Il n’y arriverait jamais seul, ou avec le quart de l’équipe. No matter Julien. Il ne goalera plus jamais sur la tête pendant des mois sans l’apport concret et régulier de ses coéquipiers. C’est juste humain.

Untello – Pas rendu en séries!

4 thoughts on “Goaler sur la tête ! – Réflexion d’Untello (24/02/2017)”

  1. Le contrat de Prince ne se termine pas cet été mais bien l’été prochain donc il reste encore un peu de temps pour le convaincre de rester.

    1. Sans Radulov, probablement Bergevin aussi… Ça risque de chasser Price le moment venu. Si on se plante au printemps.

  2. Les vedettes carburent à l’énergie que leur procurent ceux qui les aiment et qui les supportent. Je crois qu’intérieurement Carey Price va rester pour le même prix ou plus. Il va toujours chez lui l’été. Voir les siens et refaire ce qu’il fait en congé, chasse, pêche, famille, etc. Il va jouer encore longtemps. Mais sa famille commence à être sa femme, son enfant et ils vivent ici, s’enracinent. On a plus de chances de le garder et j’ai confiance que
    Bergevin va réussir encore…

    1. Bin sous cet angle, je me disais qu’il aimerait peut-être de retourner à Vancouver d’où il vient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *