Le Judo : Pas seulement un sport, un mode de vie ! – Par Steph

Bonjour tout le monde,

 J’ai 42 ans, père de 2 enfants. Je travaille dans le domaine informatique depuis plus de 20 ans.

Plus jeune, j’étais plus sportif (basketball, handball, karaté, judo, deck hockey, hockey sur glace à pied, baseball, balle-molle). Parlant de balle-molle, j’ai  passé les étés de ma jeunesse au camping Tropicana (à Granby), et nous avions créé une équipe de balle-molle.  Notre équipe jouait contre d’autres campings de la région. Pour ceux qui connaissent Francis Bouillon, il fréquentait ce camping et faisait partie de la gang.

Nous avons continué pendant plusieurs années, même adulte, à participer à des tournois de balle, avec la même gang. Nous avons eu énormément de plaisir!

À la mi-vingtaine, j’ai rencontré ma conjointe et je suis allé vivre sur la Rive-Nord, donc je me suis éloigné de mes chums. J’ai continué à jouer à la balle-molle pendant quelques années, mais j’ai arrêté depuis au moins 5-6 ans.

 —-

Maintenant que vous avez un petit portrait de moi, j’aurais pu vous parler de la photographie qui est ma nouvelle passion, mais pour une première, j’ai décidé de vous parler de judo.

Une activité que je pratique (quand je ne suis pas blessé hahaha), et pour laquelle je m’implique comme bénévole en étant membre du CA.

Cette implication a commencé lorsque notre garçon a eu l’âge de faire des activités (à 5-6 ans). Garçon gêné, réservé, sans malice, difficulté avec sa motricité, nous cherchions un sport dans lequel il pourrait avoir du plaisir et gagner en confiance. C’est là qu’on est tombé sur le judo. Un art martial « sans contact ». Le judo n’est pas aussi flamboyant que le karaté, mais il gagne en popularité, grâce à des champions Olympique comme Nicolas Gill, Antoine Valois-Fortier et pour le côté féminin, aux États-Unis il y a Ronda Rousey, qui se bat maintenant dans le UFC. C’est art martial m’a attiré (étant un gars qui aime travailler et faire du sport en équipe), car il faut toujours travailler à deux (Tori et Uke). Tori étant la personne qui fait la technique et Uke qui la subit. Donc, quand vous voyez deux adversaires qui fait un salut « Reï », ils expriment la courtoisie, le respect et la paix intérieure.

Voici justement le code moral qu’on apprend au judo : « La modestie, la politesse, la sincérité, l’amitié, le contrôle de soi, le courage, le respect, l’honneur ».

Pour terminer, voici un petit texte qui explique le judo.

Le judo a été créé au Japon, en 1882, par M. Jigoro Kano (1860-1938). M. Kano voulait créer un mode d’éducation physique compatible avec le nouveau système de l’éducation publique japonais. Il a ainsi créé le judo en adaptant différents styles dérivés de l’ancien art japonais qu’est le jiu-jitsu. Le système créé par M. Kano repose sur deux principes fondamentaux: une efficacité maximale du mouvement / énergie et un bien-être mutuel. Il enseigne à maîtriser et non à blesser l’adversaire. M. Kano affirmait que « le judo est, en soi, une leçon de vie qui nous montre à éviter les pièges et les obstacles de la vie quotidienne.» Kokodan, l’école où il a enseigné à ses premiers élèves, existe toujours. Située à Tokyo, cette école est considérée comme le centre mondial du judo. Elle attire chaque année des milliers d’adeptes de tous les âges.

 J’espère que mon texte vous a plu et qu’il vous a donné le goût d’en savoir plus sur le judo. Pour moi, le judo n’est pas seulement un sport, c’est aussi un mode de vie que l’on peut adopter!

 Merci et à bientôt!

-Steph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *