Les impacts de la décision de garder ou de remplacer Therrien derrière le banc l’an prochain.

Bonjour.

Ça fait déjà un moment que la situation du coach à Montréal fait jaser. La saison achève (enfin!) et l’incertitude concernant le nom de l’homme qui sera derrière le banc du Canadien l’an prochain continue de générer beaucoup de spéculations et amène plusieurs questionnements en vue de la prochaine saison.

Si on part du principe que Michel Therrien a mis son empreinte sur l’édition actuelle du CH depuis son embauche, on peut se questionner pour la suite des choses. Si l’entraîneur est de retour, on peut s’attendre à une certaine forme de continuité dans le choix des joueurs qui composent l’équipe (et dans la répartition du temps de jeu…) et dans le type de joueurs que Bergevin pourrait obtenir dans un échange ou signer le 1er juillet (et même réclamer au ballotage, rendu-là!) pour amener de nouvelles munitions offensives à son coach.

Par contre, si Therrien est congédié, on peut se demander quelle direction prendra le nouveau boss et quel genre de joueurs il pourrait exiger à son DG. Car comme on le sait à peu près tous, à chaque fois qu’une équipe change d’entraîneur, des joueurs quittent et de nouveaux se joignent au groupe. (Pas besoin de donner d’exemples. Ils sont déjà nombreux). Donc, cette situation devra être réglée de façon définitive dans un avenir rapproché parce que la composition du Canadien dépendra en grande partie des choix faits par celui qui tiendra les reines du club l’an prochain. (Et ceux du DG et de la direction, bien évidemment). Et comme l’entre-saison dans la LNH est le meilleur moment pour améliorer son équipe…

L’autre problème causé par l’incertitude reliée à l’identité du coach pour l’an prochain, c’est la possibilité pour Bergevin d’attirer un joueur autonome d’envergure à Montréal. Le choix d’une ville pour un joueur est souvent en lien avec l’aspect financier (et autres considérations comme le rôle projeté dans la future équipe, la qualité de vie et autres), mais lié aussi, en partie du moins, à la réputation de l’entraîneur derrière le banc. Dans cette optique, ça voudra dire que tant que le coach ne sera pas confirmé ou congédié et remplacé, ça pourrait nuire aux chances du DG de signer certains bons joueurs le 1er juillet.

Il ne faut pas se tromper, Therrien n’a pas une réputation à tout casser à travers la ligue, et bien qu’il ait évolué depuis son 1er passage à Montréal, je suis convaincu que plusieurs joueurs ne voudront pas jouer avec le Canadien tant et aussi longtemps qu’il sera l’homme qui dirige cette équipe. Remarquez que l’inverse est possible (des joueurs qui veulent jouer pour Therrien), mais tout de même moins probable! À voir le traitement qu’il réserve à certains joueurs, les agents libres cet été sont en droit de se poser des questions s’ils considèrent Montréal comme une destination possible après le 1er juillet. De l’autre côté, si Therrien est congédié, l’identité du prochain entraîneur pourrait avoir un effet semblable. Certains joueurs cherchant un contrat seront intéressés et d’autres un peu moins.

Enfin, pour ceux qui me connaissent légèrement, je ne me suis jamais gêné pour affirmer que Therrien n’est pas l’entraîneur qui va ramener la 25e Coupe Stanley à Montréal. Et peu importe la décision que prendra Bergevin à l’égard de son coach, mon opinion demeure la même. Sauf qu’un changement d’entraîneur en cours de saison, ce n’est pas une décision optimale. Les candidats disponibles intéressants sont moins nombreux. Et à mon avis, devant l’inévitable, il vaut mieux mettre fin au supplice rapidement. Et non assister à une lente agonie.

Rule

 

4 thoughts on “Les impacts de la décision de garder ou de remplacer Therrien derrière le banc l’an prochain.”

  1. Le coach Thériren est excellent, on a besoin d’un assistant comme Kirk Muller. Un assistant proche des joueurs et qui a déjà joué dans la NHL. Rien contre Lacroix, mais c’est pas le bon assistant pour Thérrien.

  2. Dès la fin de la saison, Bergevin doit congédier le coach et entamer son processus de remplacement, peut-être a t’il déjà fait des contacts. De cette façon, lors du repèchage et du 1 er juillet, on sera fixé depuis longtemps.

    1. Il est impératif de nettoyer la soue de tout le staffing coaches en haut et en bas (Ice cap).
      Maintenant je ne crois pas que le nouveau coach doive être nommer obligatoirement avant le repechage .
      Prenons le temps de rencontrer tous ceux qui pourrait être disponible cet ete
      A moins d une perle rare ( Julien ) il ne faut pas se tromper à nouveau .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *