Un nouveau slogan pour le CH : Jusqu’au bout

Bonjour.

J’ai décidé de prendre de l’avance. J’ai commencé à réfléchir à la prochaine saison et je me prépare en conséquence. J’ai même trouvé un nouveau slogan pour la saison 2016-2017 du Canadien: « Jusqu’au bout » (« All The Way », en anglais). Je trouve que ça résume assez bien où l’organisation est rendue. C’est juste assez porteur d’espoir et juste assez flou pour plaire aux partisans. Je commence par le slogan parce que c’est ça qui est le plus facile à changer et parce que c’est ça qu’on entend le plus souvent actuellement, des excuses! Et honnêtement, le « No Excuses », l’organisation en a assez abusé depuis 2 ans! D’ailleurs, tout le monde sait que la saison de misère du CH n’est pas seulement attribuable aux nombreuses blessures qui affligent l’équipe présentement. Pourtant… C’est le discours qu’on entend ces jours-ci!

« Jusqu’au bout », ça veut dire plein de choses mais ça ne veut rien dire en même temps. Ça peut signifier l’atteinte d’un objectif. Comme, dans « on va aller jusqu’au bout. On va se dépasser ». Dans le cas qui nous intéresse, ça peut vouloir dire, remporter la Coupe Stanley. Pas juste faire les séries. Sauf que pour Bergevin ça veut aussi probablement dire, je vais aller au bout de mes idées. Je vais continuer dans la même direction, en utilisant les mêmes méthodes. En appliquant le même modèle, la même structure et le même processus décisionnel. Mais on espère quand même des résultats différents (et qu’il changera d’idée concernant son coach, ce qui laisserait présager une certaine forme d’ouverture…)

Le slogan pourrait également s’appliquer très bien au club école. « Jusqu’au bout avec Sylvain Lefebvre »! Parce que si on prend en considération les difficultés rencontrées par le club école ces dernières années (un environnement qui est loin d’être stimulant pour le développement des jeunes joueurs), et qu’on ajoute à l’équation l’absence de talent en général dans l’organisation, j’en viens à la conclusion que le futur du club montréalais n’est pas reluisant à court et moyen termes. Et je réalise qu’on va avoir besoin d’un slogan comme « Jusqu’au bout » pour continuer à nous faire croire, qu’un jour pas si éloigné, l’équipe va se rendre justement jusqu’au bout! Parce que ça pourrait être long avant d’avoir un club compétitif qui aspire aux grands honneurs à Montréal. À la fin, aucun département ne devrait être à l’abri d’un changement à la suite de cette saison de misère (recrutement, développement, enseignement et autres). Par contre, avec ce qu’on entend déjà au sujet de la prochaine saison, on devrait assister à la continuité de la complaisance dans la  médiocrité (comme essayer de faire les séries).

Si c’est le cas, le slogan « jusqu’au bout » prendra tout son sens. Parce que pour Bergevin, ça veut dire aller jusqu’au bout avec son coach. Après tout, ce n’est pas Therrien qui est responsable de trouver les joueurs qui forment l’équipe. À la limite, le coach a le choix entre 2-3 pions interchangeables match après match. Mais ça veut aussi dire, aller jusqu’au bout avec son plan organisationnel (un autre 5 ans?). Et aller jusqu’au bout avec ses décisions par rapport aux transactions, au marché des joueurs autonomes, au repêchage et aux joueurs qui composent l’équipe, et aussi, avec la direction qu’il a donnée au club école.

C’est peut être ça le problème finalement avec le Canadien. Beaucoup de gens qui se ressemblent (trop?) et qui ont été rassemblés pour ramener la Coupe Stanley à Montréal, pour aller jusqu’au bout. Avec des bonnes intentions. Mais avec des résultats peu probants et avec des méthodes à l’ancienne peu ou mal adaptées à la réalité d’aujourd’hui. J’ai encore l’impression que ceux qui prennent les décisions chez le Tricolore pensent tous de la même façon et présentent des traits de personnalité semblables. Bergevin et Therrien paraissent souvent entêtés (et même arrogants) dans leur prise de décisions, et dans leurs explications. Pour Bergevin, c’est aller jusqu’au bout de ses convictions concernant le repêchage et les joueurs autonomes. Pour Therrien, c’est aller jusqu’au bout de son système de jeu qui étouffe les instincts offensifs de plusieurs joueurs dans l’équipe. On ne peut pas toujours suivre la même recette et espérer un résultat différent! Il faut faire preuve d’ouverture… Pour aller jusqu’au bout, il faut savoir s’adapter!

Enfin, j’espère que pendant la période d’évaluation, Bergevin et son personnel prennent de bonnes notes. Parce que tout ce qu’on voit présentement, ce sont des joueurs qui ne seront pas appelés à faire la différence (au mieux des joueurs de soutien) dans un avenir rapproché avec l’équipe et des vétérans qui se traînent les pieds en pensant que leur place est assurée avec le club l’an prochain. C’est troublant de penser que ce sont ces mêmes dirigeants et ces mêmes joueurs qui vont relancer le Canadien l’an prochain… Si ça continue de cette façon, on va bien finir par se rendre jusqu’au bout. Mais on va aller jusqu’au bout de quoi? Une chose paraît évidente aujourd’hui. Therrien et Bergevin auront de la difficulté à se rendre jusqu’au bout de leur contrat à Montréal…

Rule

1 thought on “Un nouveau slogan pour le CH : Jusqu’au bout”

  1. N arrêtez surtout pas de mettre en évidence dans vos articles l incompétence de Bergevin !
    Je le mentionnais d ailleurs dans une autre de vos chroniques , Bergevin n évolue pas avec son sport !
    Impossible de comprendre son plan . On ne peut faire d échanges on ne croit pas au agents libres, et tout doit passer par le repechage , mais en passant qu à t on repêcher d intéressant depuis 4 ans ?
    Je me demande finalement c est quoi la définition du poste de DG ?
    Attendre le repechage ? Se promener en avion partout en Amérique du Nord et Europe pour aller voir jouer un dividus 1 ou 2 fois pis se faire une idée là dessus ?
    Faire chier son meilleur joueur quand c est le temps de le signer pour 8 ans en le passant par l arbitrage ?
    Donner des contrats faramineux a des joueurs finis ?
    Toujours vouloir fourrer le voisin quand on a une poignée de porte à lui passer?
    Ramasser le max de joueurs par le ballotage parce que c est trop dur de faire des échanges ?
    Câlisser le donc dehors M Molson , ce gars là si son QI descend encore d une coche on va appeler ça un géranium!
    Dites lui que ce qu il a sur les épaules ce n est pas que pour porter un chapeau!!,,
    Merci ça m a fait du bien….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *