Viva la Reconstructione ! – El Cloun (12/09/2018)

Ça fait un bail que j’avais envie de vous parler de ça et je crois que l’occasion est bonne aujourd’hui pour vous dire que moi, je suis 100% prêt et pour une reconstruction en règle de mon organisation favorite.

Bon, je sais que je ne suis pas dans la peau de quelqu’un qui débourse 15000$ pour une paire de billets de saison et je suis certain que quelqu’un dans cette position pourrait faire d’excellents points contre mes arguments mais d’où je me situe, c’est à dire, un observateur, partisan, dans mon salon bière à la main devant mon écran ou occasionnellement spectateur sur place, je serais ravi qu’on m’annonce ENFIN, une véritable relance.

Depuis quelques saisons, j’ai un peu délaissé mon club favori par désenchantement, écoeurement serait un mot plus juste…Pas seulement des performances sur la glace mais les décisions prises et le raisonnement qui les accompagne à chaque fois. Qu’on nous alimente de phrases creuses pour s’assurer qu’on ne perde en aucun temps la Foi, qu’on se fixe comme objectif de « faire les séries », qu’on mise le tout pour le tout sur un gardien qui peut parfois sembler désabusé ou sur des mercenaires appelés à remplir des trous d’une direction à l’autre sans même savoir si ces gars-là, après nous avoir fourni la fameuse cassette du plus grand et prestigieux uniforme de la plus glorieuse organisation sont réellement heureux d’être ici ou si une fois qu’ils réalisent l’ampleur du défi ne font que rouler les mécaniques en attendant d’être enfin sortis de la marmite…Somme toute, une équipe peu inspirée et encore moins inspirante que j’ai de moins en moins de plaisir à encourager.

Maintenant, si on est franc, si on avoue finalement que le temps est à la reconstruction, ou la relance, je suis comme on dit « All in » ! Je préfère de loin encourager des jeunes qui se défoncent pour mériter une place autant sur la glace quand dans nos coeurs, des athlètes remplis de promesses que j’aurai un plaisir fou à voir évoluer, progresser et oui parfois échouer mais surtout, dans l’échec ou la réussite, je suis convaincu que l’effort sera maximal et c’est de ÇA, dont je m’ennuie le plus.

Il y a plusieurs points positifs à une reconstruction, à commencer par l’attachement des partisans, attachement qui commence à s’effriter dangereusement ces derniers années, et avec raison puisque comme mentionné plus haut, il est difficile de s’attacher à des joueurs dont on doute de l’effort ou de la dévotion à la cause qui nous tient tous à coeur, c’est à dire ramener la fierté, ramener la gloire, ramener la coupe et tenir bien haut le flambeau.

Évidemment, avec des jeunes, aucune garantie, combien de temps avant qu’ils ne deviennent eux-mêmes blasés ? Aucune idée mais avec des Joël Bouchard et des Dominic Ducharme, on peut penser qu’ils grandiront avec de bons tuteurs, qu’ils seront développés au maximum de leur potentiel et qu’ils apprendront d’entrée de jeu ce que représente notre si beau logo et toute son histoire.

Peut-être est-ce le passionné de baseball et l’amoureux des Expos en moi qui parle mais pour tous ceux qui ont connus les années 80 puis 90 des nos z’Expos, nos z’Amours, on ne peut que se souvenir avec nostalgie de l’arrivée des jeunes blancs becs qu’étaient les Raines, Dawson, Carter et compagnie, et Dieu sait s’ils ont su conquérir nos coeurs ! De leur début jusqu’à leur apogée, voir notre équipe sortir de la noirceur lentement mais surement pour devenir une des meilleurs formations de son époque fut un réel bonheur, on les aimait, on les avait vu grandir et eux aussi nous aimait, on en était persuadé.

La même chose s’est produite quelques années plus tard après une période creuse qui succédait aux belles années de la bande à Carter, quand le recrutement et le développement hors pair de nos hommes de balle porta fruit une nouvelle fois avec comme récolte, les Grissom, White, Floyd, Walker, Alou et encore là, l’amour qu’on leur portait était indéfectible et inconditionnel, pourquoi ? Parce qu’encore une fois, non seulement ils étaient bons, mais ils avaient grandis et évolués sous nos yeux.

Il va sans dire qu’une fois les jeunots arrivés à maturité, il faut ajouter ces fameux mercenaires pour compléter le portrait mais quand ceux-ci arrivent dans une famille forte et unie, l’intégration se fait de façon naturelle et nous, partisans, accueillons le renfort à bras ouverts, tombons en amour avec eux et parfois même, l’histoire d’amour se poursuit longtemps après la course aux grands honneurs.

Un vieux dicton dit que ce n’est pas nécessairement l’atteinte du but qui compte mais bien plus le chemin à parcourir pour y arriver qui est exaltant, c’est dans le sport que ce dicton s’applique le mieux, en ce sens qu’il n’y a rien de plus excitant que de suivre avec passion le parcours rempli de hauts et de bas de nos favoris pour enfin les voir arriver à leurs fins, le sentiment est beaucoup plus satisfaisant que celui d’une équipe bâtie à coups de millions. En fait, posez-vous la question : Lesquels des ces partisans auriez-vous préféré être ? Ceux des jeunes Oilers des années 80 ou ceux des Rangers de 1994 ? Les exemples sont nombreux, choisissez celui qui vous convient le mieux 😉

Qui plus est, reconstruction ne veut pas automatiquement dire médiocrité, on a qu’à penser aux Astros de Houston qui devaient ne revenir au sommet qu’aux alentours de 2020 selon les experts et qui ont remporté la série mondiale l’an dernier, ou les éditions 2018 des Braves, des Phillies et des Yankees toutes des équipes ayant amorcé un virage jeunesse et qui sont au coeur sinon en avant dans la course aux séries de la MLB. J’ajouterais même qu’en ce moment j’éprouve plus de plaisir à voir la nouvelle génération des Blue Jays à l’oeuvre que de regarder une équipe de millionnaires peiner à conserver une fiche de .500 comme c’est le cas depuis 2 saisons, après avoir passé à quelques matchs de la série mondiale. Mieux que ça, j’attends avec fébrilité le prochain camp d’entrainement pour voir arriver les Bichette, Biggio, Guerrero Jr et autres jeunes loups affamés…Bien sûr, lorsque mes z’Amours seront de retour, je me ferai un malin plaisir de les détester mais en attendant je serai au rendez-vous pour les encourager !

Et c’est dans cette optique que j’espère qu’on aura l’honnêteté de nous dire que nous sommes présentement à un tournant important de l’histoire de notre glorieuse organisation, une reconstruction en bonne et due forme qui me permettra de chérir et d’encourager une belle relève jusqu’à sa maturité et qui sait, peut-être enfin ramener chez nous, le Saint-Graal.

Maintenant, la question à 1000$ : Avons-nous les bons hommes de hockey pour amorcer ce processus ? Faites-vous confiance à Marc Bergevin, Claude Julien et Trevor Timmins ? Pour le moment, on ose toujours pas parler de « reconstruction » on préfère y aller de changement  »sur le fly » et parler de réinitialisation ou de rafraîchissement (Reset, Refresh) alors le problème ne se pose pas, on continue d’évoquer la possibilité d’ajouter des éléments afin d’être compétitifs et on considère garder les vétérans comme Price, Weber et Plekanec, on ne fait que se rajeunir et ajouter de la rapidité dit-on…J’espère qu’ils auront raison et que Price saura apporter la confiance nécessaire à la nouvelle cohorte devant lui, que Weber sera la grand frère de nos p’tits gars à la bleue et que Plekanec servira de modèle aux jeunes attaquants pour son éthique de travail et son sens des responsabilités, si c’est le cas, on pourra peut-être parler d’une opération réussie.

Finalement, vous l’aurez compris mais je tiens quand même à réitérer qu’à mon point de vue, autant dans le dossier du retour éventuel des Expos où je serais totalement ravi d’une relocalisation, je le serais autant sinon plus d’une expansion et il en va de même pour mon CH, si le chemin vers de meilleurs lendemains se fait par l’ajout de joueurs vedettes venus d’ailleurs, ainsi soit-il mais dans les 2 cas, une expansion pour les Expos ou une reconstruction pour le Canadien, je suis définitivement prêt pour un renouveau et je n’ai absolument aucune crainte face au changement.

C’était mon humble opinion sur la question, sentez-vous bien à l’aise de ne pas la partager, en autant que vous la respectiez, ça va faire mon affaire 😉

Oh et pour avoir été si gentil et m’avoir lu jusqu’ici, je vais terminer avec une petite bribe d’information qui m’est parvenue dans la saga Pacioretty…Rien de spectaculaire mais comme à ma connaissance ça n’a pas encore été mentionné, je vous en glisse un mot…

On me chuchotte que le torchon brûlait entre Marc Bergevin et son capitaine depuis le congédiement de Michel Therrien. On imputerait une grande partie de la perte du vestiaire au capitaine, on va même jusqu’à me dire qu’il aurait été lui-même l’instigateur de son renvoi…Avec tout ce qu’on sait déjà et ce qu’on apprend de jour en jour depuis quelques temps, reste qu’à connecter les points…

Alors voilà, merci encore et on se reparle très bientôt avec espérons-le, une vraie de vraie mise à jour !

-El Cloun

2 thoughts on “Viva la Reconstructione ! – El Cloun (12/09/2018)”

  1. Pour moi, ça prend quelques vétérans pour entourer et guider les jeunes. En Weber et Price, c’est bon. Plekanec, il va peut-être être partie a la date limite, mais peut encore aider les jeunes et est surtout la pour carte d’assurance, personne ne savait que Kotkaniemi allait être du premier match. Le CH est une des plus jeune de la ligue. Et j’aime ça.

    Pour Bergevin, Julien et Timmins, j’aime pas mal moins Julien, les deux autres j’aime beaucoup. Je crois que je vais envoyer quelque chose a Toréador, c’est anglais, mais je sais que tu bilingue, il pourrait partager avec toi.

    Pour Pacioretty, ce que tu écrit c’est dans le mille, selon moi. Il n’aimait pas le jeu défensif de Therrien, mais s’est fait jouer un petit tour, car Julien l’est plus. Je savais que cela allait finir mal ou bien, c’est selon. Car dans une entrevue, Max avait dit que sa production avait baissé du qu’on demandait (sans nommer personne) de retourner plus vite pour aider la défense. le lendemain Julien avait démenti, alors ce n’était que question de temps pour son départ.

    Si tu est un gérant et tu tasse un coach pour faire plaisir a un joueur et ce joueur de 30 buts que tu veut gardé, et tu as foutu un coach a la porte pour, te demande d’être échangé, c’est sur que tu ne le porte pas dans ton cœur. Pacioretty qui disait vouloir resté a Montréal, va et signe un contrat de 4 ans pour $7M, bâtard il aurait pu avoir un an de plus a Montréal, mais semble-t-il qui voulait 8 ans, alors b-bye. Juste ça on voit ou le problème était. Il refuse un contrat de $6M pour 6 ans avec les Kings, l’idiot il vient de laisse $8M sur la table qu’il ne pourra jamais reprendre.

    Bergevin n’a pas été chanceux l’an dernier. Avec Markov qui lui aussi disait vouloir rester a Montréal, mais selon moi c’est faux, car tout ce qu’il devait faire c’est exactement comme le défenseur qui veut rester a Boston, Chara signe une année a la fois, pourquoi pas lui. Bergevin a du signer un Alzner faut de mieux et a un prix qu’on n’aime pas, mais il n’avait pas grand choix. Et Radulov en est un autre, Il signe pour le même montant, ah! oui les taxes, calvaire, le max au Etats c’est 37% et au Canada c’est 49% c’est seulement 12% ;), mais les joueurs sont payé en argent amAricaine, leurs maison de 2-3 millions, leurs voitureS, leurs vêtements, leurs bouffe, l’électricité ect…tout leurs dépenses sont payé en canadien, c’est 25% qu’ils sauvent. En plus leurs famille bénéficie de la carte soleil.

    Il serait temps que les journalistes et les agents y pensent au taux différentiel qui est presque toujours entre 25 et 40% et arrêter de dire les impôts, les impôts..et effrayer les joueurs de venir au Canada. Tavares lui a compris.

    A+
    JC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *