WWE : Pourquoi Sheamus ?

Une question qui est sur bien des lèvres en ce moment : Pourquoi Sheamus comme champion WWE ?

À ce sujet, d’abord et avant tout, je vous invite à lire la chronique mon ami et sommité en ce qui concerne tout ce qui est lutte au Québec et dans le monde, Pat Laprade et sa chronique Le Poing.

On peut au premier abord présumer sans trop de doute que la réponse courte à la question est celle-ci : Pour avoir un champion non seulement « heel » mais surtout impopulaire auprès des fans, question de faire saliver les gens au jour où Roman Reigns, l’élu de VKM et sa bande, viendra le détrôner.

D’ailleurs, votre humble serviteur en parlait avant même que la décision de la WWE soit finale alors au lieu de se répéter, je vous invite à relire les derniers articles à ce sujet : MES Survivor Series 2015.

Réglons une chose en partant : Si vous me demandez mon avis, je répondrai que je ne suis pas du tout en accord avec la décision de mettre Sheamus champion parce qu’en tant que fan moi-même, j’aurais préféré 1001 scénarios avant celui-là, je le trouve terne, sans saveur, pas si bon lutteur ni si divertissant…le verdict est clair pour ma part, c’est NON.

Maintenant, si on veut réellement répondre à la question Pourquoi Sheamus ? Il faut aller plus loin que nos opinions personnelles et même aller plus loin que les raisons évidentes évoquées plus haut, le problème est beaucoup plus profond.

Selon moi le réel problème se situe tout au haut de la tour de la WWE et c’est notre bon vieux Vincent Kennedy McMahon.

On aura beau nous faire croire que c’est maintenant HHH et Stéphanie qui prennent les décisions, et bien que je sois convaincu qu’ils en mènent large, aussi longtemps qu’il sera en vie, c’est le paternel qui apposera le sceau final à chacune des décisions et ça, bien que je ne sois pas en coulisses pour en jurer, j’en suis persuadé à 100%.

Examinons donc le bonhomme au travers les époques si vous voulez bien.

Hulkamania, Rock’N’Wresltling, Cartoon Era.

Sans aller inutilement trop loin pour rien, on peut s’accorder pour dire que depuis qu’il a pris les guides des mains de son propre père à l’époque de la lutte territoriale, il a réussi sa fortune avec la formule : Un héros plus gros que nature, une tête d’affiche plus que parfaite qui sert d’exemple à tous les enfants du monde et qui transcende le monde de la lutte.

Il a réussi le coup avec Hulk Hogan, un lutteur ordinaire mais physiquement exceptionnel avec un charisme fou et un personnage plus gros que nature, la Rock’N’Wrestling Era était née suivi un peu plus tard de la Cartoon Era que l’on peut englober pas mal dans le même paquet.

Lorsque cette époque fut révolue, parce que toute bonne chose a une fin, il a bien tenté de nous l’enfoncer de force dans la gorge mais il était trop tard, les fans étaient ailleurs, les magazines étaient de plus en plus populaires, les amateurs de le WWF ouvraient les yeux sur les autres fédérations et découvraient des lutteurs intrigants, des athlètes qui faisaient dire à ceux qui les connaissaient, qu’ils étaient nettement supérieurs à notre héro Hulk Hogan.

Et si les magazines ont joué un rôle, inutile de parler de l’avènement de l’internet un peu plus tard !

Exit donc la Hulkamania, la Rock’N’Wrestling et la Cartoon Era.

Les kids et les 18-35 ans.

VKM a bien essayé pendant un certain temps de joindre les 2 mondes, celui des kids et des 18-35 ans, soit en transformant un gringalet appelé Shawn Michaels en Heartbreak Kid plus « edgy » lui adjoignant son bodyguard Diesel ou sa valet Sherri Martel mais dès qu’on lui donna la balle pour de bon, c’était pour lui faire porter la Kliq Cam, il devrait perdre son « edge » et plaire aux tout-petits…même chose lorsqu’on décida de faire de Diesel le porte-étendard de la compagnie, qui ne se souvient pas des affiches de ce monstre trucker/biker/bodyguard de 7 pieds habillé soudainement en joueur de basket accompagné d’enfants ? Même que si ma mémoire est bonne, on a attendu que l’Undertaker porte un masque du style fantôme de l’opéra (Suite à une blessure) pour en  faire le visage de la compagnie et lui faire porter sa première ceinture de champion, bref un lot de tentatives ratées…

Si vous doutez toujours de la volonté de McMahon de revenir à sa formule continuellement, souvenez-vous seulement du Blue Chipper (The Rock) et du Ring Master (Stone Cold Steve Austin) ça devrait suffire pour vous convaincre que Vince McMahon n’est pas toujours le génie que l’on voudrait bien nous faire croire…

Bref, on a bien essayé de créer de nouveaux monstres sacrés mais en vain, les fans voulaient des « dream matchs » et plus de « Good Ol’ Wrassling« …remarquez que je dis bien les FANS et non les ENFANTS, eux se contentaient de leur héros qu’ils voyaient dans les émissions de télé, des clips de musique ou des dessins animés, eux, ils ont continué d’acheter les produits dérivés et continué de remplir les poches de Vince.

Vint ensuite la période la plus faste de de l’histoire de la lutte moderne, la compétition, la rivalité, l’époque où Vince a été challengé, poussé dans ses derniers retranchements, menacé de perdre sa place au sommet…ainsi naquit l’Attitude Era.

L’Attitude Era.

Wow, quelle époque pour nous les amateurs de lutte ! On rivalisait d’adresse, de signature, l’argent coulait à flots pour les bons lutteurs, on écoutait les amateurs s’ils réclamaient tel ou tel lutteur indy qui n’était pas encore signé avec l’une ou l’autre des compagnies et on s’empressait de mettre le grappin dessus, VKM aimait aussi copier ce qui se faisait ailleurs dans l’optique de faire la même chose mais en mieux…d’où le flot de nouvelles idées novatrices qui souvent, provenaient des compétiteurs mais avec tout le talent mis à la disposition de Vince, ils prenaient des proportions inégalées !

C’était la belle époque pour nous mais autre que l’argent qui rentrait à pleine pochetée, pas sur que ce fut l’époque préférée de Mr McMahon…beaucoup trop de risque, autant pour la santé de ses employés que pour l’image de la compagnie…

Il faut se souvenir qu’en parallèle, la WWF devait maintenant courtiser ceux qui réclamaient de la diversité et des « dream matchs », c’est à dire : Les 18-35 ans, ceux qui étaient des kids lors de la Rock’N’Wrestling Era et pré-ado pour la Cartoon… pendant un temps, l’Attitude Era leur en donnait pour leur argent et tout allait pour le mieux…

Malheureusement, ce qui devait arriver arriva et Vincent Kennedy McMahon acheta ses principaux compétiteurs et ce fut le début de la fin pour ceux qu’on appelle les « Die hard fans » ceux que VKM courtisait pour prendre le haut du pallier, ceux qui  vont ultimement le déserter et choisir la nouveauté que représente les MMA, la UFC et autres combats de type extrême.

Ainsi débuta l’une des périodes qui aurait dû être mémorable mais qui s’avéra finalement des plus sombres pour les irréductibles, celle du monopole de la WWF/E.

Monopole, Kid, PG-13 Era

Passons rapidement sur les débuts ratés de cette opportunité incroyable pour Vince McMahon et accélérons jusqu’à la période suivante, celle qui a vu Vince à son tour arrêter de tenter de plaire aux 18-35 ans, déjà ailleurs de toute façon, et revenir à la formule qui avait fait de lui un homme riche : Celle du Super Héros irréprochable, celle où il allait choisir lui-même le héros que les jeunes allaient aduler, enter : La Kid Era ou la PG13 Era et John Cena.

Pas compliqué, on ne réinvente rien, on prend la formule existante, on la rafraichit un peu, on créé une vedette de toute pièce, on choisit ses ennemis, on lui fait porter du bling bling, 3-4 prises, un finisher et une catchphrase accrocheuse, on le met à la télé le plus possible, on le fait supporter des causes et le tour est joué, les enfants ont leur héros, ils vont donc acheter ses produits dérivés, et si le public est divisé ? Si on entend les jeunes et les demoiselles crier  »Let’s go XXX » et que la foule plus aguerri, masculine et âgée crie « XXX S*cks » ? On dit que le lutteur choisi est « Polarizing« , qu’il polarise l’opinion des fans, qu’il fait parler de lui, qu’il fait réagir plus que personne avant lui, on ramasse l’argent des kids (Souvent en fait, celle des parents finalement…) et l’affaire est Ketchup !

Mais l’est-elle vraiment ?

Les smart fans.

Si on a établi que les magazines avaient transformés la lutte à une certaine époque et si l’internet est venu tout chambouler, les réseaux sociaux viennent carrément la révolutionner ! Les amateurs sont de plus en plus smarts et au courant de tout ce qui se passe en coulisses, qui plus est, les kids de la Rock Era, ados de la Cartoon et jeunes adultes de l’Attitude sont maintenant des quarantenaires et plus…

Les amateurs voient maintenant venir VKM à des milles à la ronde et rejettent presque systématiquement la formule en se choisissant un héros qui sera évidemment un antihéros, un lutteur à la Daniel Bryan qui en plus d’être un excellent lutteur, est l’antithèse de ce que Vinnie Mac veut nous imposer, Cesaro et Kevin Owens pourraient aussi être de bons exemples.

Ceci dit, dites-vous bien une chose, tant et aussi longtemps que Vincent Kennedy McMahon sera vivant, sa formule le sera aussi…tant et aussi longtemps que les enfants achèteront des bracelets, des t-shirts ou tout autre produit dérivé de leur héros et que nous, les parents, défrayerons le montant requis pour acheter des billets à nos kids, ils demeureront la vache à lait de la compagnie, non seulement parce qu’ils sont payants mais aussi parce qu’ils sont fidèles et renouvelables, quand ils passeront à autre chose, ils seront remplacés par un nouvel arrivage et la roue continuera de tourner pour la WWE.

Aujourd’hui.

Et tout ça nous ramène à aujourd’hui : Then. Now. Forever….Hogan = Cena = Reigns…et c’est pour ça que Sheamus est champion du monde de la WWE !

Conclusion.

Est-ce qu’il y a de l’espoir malgré tout ? Bien sûr ! On peut même décliner cet espoir en 4 possibilités :

1-Succession : Puisque vivant ou mort, le jour où il cédera réellement les guides de la compagnie, peut-être aurons-nous droit à un successeur qui sera plus au diapason avec sa base de fan, peut-être sera-t-il (Ou elle) issu-e d’une autre ère que celle qui a fait la fortune de la WWF/E et de son grand patron

2-Compétition : Qui sait si un jour un multi-millionnaire ou encore un rassemblement, une association de plusieurs fédérations ne pourraient pas se lever et donner à nouveau une bonne frousse à notre billionnaire ?

3-Baisse de revenus/Baisse des cotes d’écoute : Celle-là parle d’elle-même mais il faudra que ce soit substantiel comme déficit pour faire bouger notre homme !

4-C’est un choix bien personnel mais je vous le donne en mille : Redesign.Rebuild.Reclaim

En tout cas, je ne sais pas pour vous mais moi je serai au rendez-vous, je demeurerai à l’écoute comme je l’ai été dans les bons et moins bons moments des 40 dernières années, que voulez-vous, c’est plus fort que moi, comme Obélix et la potion magique, je suis tombé dedans quand j’étais petit ! 😉

Envie d’en jaser ? En accord ou en désaccord, n’hésitez pas à l’exprimer ici-même sur le Forum Lutte !

Au plaisir

El Cloun

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *